C. D. Leet & Company Pinfire Cartridges

In our continuing saga of the relationship between pinfire cartridges and the United States, this post will take a look at C. D. Leet & Company.

Last post we talked about Christian Sharps and their problems with being able to fulfill their pinfire cartridge contract. Because of the delays, the Frankford Arsenal received permission on February 20, 1862 to buy 200,000 pinfire cartridges with the higher powder quantity “equal to those of Colts army revolvers” from a different manufacturer. So on February 28th, Captain Crispin contacted C. D. Leet to order 250,000 pinfire cartridges. This was actually the very first order, for any kind of cartridge, that C. D. Leet received from the Army.

C. D. Leet delivered the first 50,000 cartridges on April 14th and received a payment of $856.25 for them on April 30th. They deliver another 88,000 in the beginning of May and the rest of the first order on May 16th. On May 3rd, 200,000 more were ordered which were all delivered on June 17th. The final order of pinfire cartridges from any manufacturer was Dec 10, 1863 for 76,000 from C. D. Leet which were delivered on December 30th.

C. D. Leet was the only manufacturer who seemed to have had no quality issues with the cartridges they delivered. You will notice that the design of the cartridge is a little different than Christian Sharp’s version. Leet’s cartridge contains a lead plate at the base of the case rather than having the case itself be reinforced. The next manufacturer we will look at uses the same technique as well. This had to have been easier and more efficient than Sharp’s method and is probably why there were much less issues manufacturing them to an acceptable standard.

Their total tally of pinfire cartridges ordered and delivered comes to 526,000.

Excavated examples of C. D. Leet’s pinfire cartridges have been found at the battlefields of Shiloh, TN; Helena AR; Fort Craig, NM and Vicksburg, MS.

In addition to the pistol cartridges produced for use in the American Civil War, C. D. Leet also patented (#98,278) and produced the first paper shotshell with a metallic base in the United States. The patent specifically talks about using a centerfire Boxer primer but they also made a pinfire variation in 10g and 12g. Shells with different primers inside, different case lengths and varying brass base lengths are known to exist. Three 10g variations and a 12g example are shown above.

References and Further Research: 
National Archives. various correspondences. 
Thomas, Dean. Round Ball to Rimfire Part Three. Gettysburg, PA: Thomas Publications, 2003. 
Curtis, Chris C.. Systeme Lefaucheux. Santa Ana, CA: Armslore Press, 2002.

Originally published at: https://aaronnewcomer.com/c-d-leet-company-pinfire-cartridges/

1 Like

En français:

Dans notre saga continue de la relation entre les cartouches à broche et les États-Unis, cet article se penchera sur C. D. Leet & Company.

Dernier message, nous avons parlé de Christian Sharps et de leurs problèmes pour pouvoir remplir leur contrat de cartouches à broche. En raison de ces retards, l’Arsenal de Frankford reçut le 20 février 1862 l’autorisation d’acheter 200 000 cartouches à broche avec la quantité de poudre la plus élevée «égale à celles des revolvers d’armée des Colts» auprès d’un autre fabricant. Ainsi, le 28 février, le capitaine Crispin a contacté C. D. Leet pour commander 250 000 cartouches à broche. C’était en fait la toute première commande, quel que soit le type de cartouche, que C. D. Leet avait reçu de l’armée.

C. D. Leet a livré les 50 000 premières cartouches le 14 avril et a reçu un paiement de 856,25 $ pour celles-ci le 30 avril. Ils livrent 88 000 autres au début du mois de mai et le reste de la première commande le 16 mai. Le 3 mai, 200 000 autres commandes ont été commandées, qui ont toutes été livrées le 17 juin. La dernière commande de cartouches à broche de n’importe quel fabricant était le 10 décembre 1863 pour 76 000 exemplaires à C. D. Leet, qui ont été livrés le 30 décembre.

C. D. Leet était le seul fabricant à ne sembler avoir aucun problème de qualité avec les cartouches fournies. Vous remarquerez que la conception de la cartouche est légèrement différente de celle de Christian Sharp. La cartouche de Leet contient une plaque de plomb à la base du boîtier au lieu de le renforcer lui-même. Le prochain fabricant que nous verrons utilisera également la même technique. Cela devait être plus simple et plus efficace que la méthode de Sharp et c’est probablement la raison pour laquelle il ya eu beaucoup moins de problèmes pour les fabriquer selon un standard acceptable.

Le nombre total de cartouches à broche commandées et livrées s’élève à 526 000.

Des exemples de fouilles de cartouches à broche de C. D. Leet ont été découverts sur les champs de bataille de Shiloh, TN; Helena AR; Fort Craig, NM et Vicksburg, MS.

Outre les cartouches de pistolet fabriquées pour la guerre de Sécession, C. D. Leet a également déposé un brevet (n ° 98 278) et produit le premier obus en papier à base métallique aux États-Unis. Le brevet parle spécifiquement d’utiliser un apprêt Boxer Centerfire, mais ils ont également fait une variation à broche dans 10g et 12g. Des coquilles avec différentes amorces à l’intérieur, différentes longueurs de corps et différentes longueurs de base en laiton sont connues pour exister. Trois variations de 10 g et un exemple de 12 g sont présentés ci-dessus.